Les changements de flux de demandeurs d’asile en 2014-2016 (REM)

Cette étude du REM fournit un aperçu des changements dans les stratégies, approches et mesures nationales mis en place par les Etats membres et la Norvège en réponse à l’augmentation ou la diminution du nombre de demandeurs de protection internationale entre 2014 et 2016.

Contexte

Selon Eurostat, plus de 600 000 personnes ont introduit une demande de protection internationale dans l’UE et en Norvège en 2014. Le nombre de demandeurs a fortement augmenté en 2015 (avec 1,32 million de demandeurs) et s’est maintenu en 2016 (avec 1,26 million de demandeurs). Suite au pic de 2016, le nombre de demandeurs de protection internationale a diminué en 2017 à 705 705 demandeurs. Ces augmentations et diminutions significatives ont eu un impact différent dans les Etats (membres).

L’étude du REM sur “les changement de flux de demandeurs d’asile en 2014-2016” examine les changements introduits par les Etats (membres) en réponse à ces flux changeants, notamment en ce qui concerne le traitement des demandes de protection internationale, l’accueil, les procédures d’enregistrement, les procédures de protection internationale et les conséquences d’un statut de protection, le contrôle des frontières et le maintien de l’ordre public, les mesures d’intégration, ainsi que d’autres domaines.

L’étude met également en avant des défis, bonnes pratiques et leçons apprises durant cette période. Enfin, l’étude se penche aussi sur les mesures prises par les Etats (membres) pour se préparer à de potentielles situations similaires dans le futur.

Rapport de synthèse européen

Le rapport de synthèse européen se base sur les contributions nationales de 25 Points de Contact Nationaux du REM, en ce compris le Point de Contact belge. La fiche d’information résume les principaux résultats de l’étude. Le flash du REM présente les points clés de l’étude (en une page).

Le rapport de synthèse souligne notamment les éléments suivants :

  • L’afflux de demandeurs de protection internationale et autres migrants en 2014-2016 a eu un impact important sur l’UE dans son ensemble, mais a touché les Etats (membres) de manière différente. Les autorités des Etats (membres) ont adopté des mesures diverses en réponse à cet afflux.
  • Certaines mesures similaires ont été prises dans les différents Etats (membres), notamment en ce qui concerne le contrôle des frontières et le maintien de l’ordre public, ainsi que l’augmentation de la capacité d’accueil, du personnel des services d’immigration et des ressources financières.
  • Suite à la diminution du nombre de demandeurs de protection internationale dans l’UE, les Etats (membres) ont réagi en abolissant ou en réduisant certaines mesures, en réaffectant certains membres du personnel ou en réallouant certaines autres ressources.
  • Les Etats (membres) considèrent qu’ils sont mieux préparés à de futurs afflux grâce à l’expérience acquise durant la période 2014-2016 et aux plans d’urgence mis en place.
  • La coordination à différents niveaux a amélioré l’efficacité des mesures mises en place :
    • Entre les autorités nationales, régionales et locales ;
    • Entre le gouvernement et des tierces parties ;
    • Entre les Etats (membres), de manière bilatérale ou multilatérale.
  • Définir des mandats clairs pour toutes les parties prenantes a également contribué à améliorer l’efficacité des mesures.
  • Le partage de documents stratégiques et de communications sur les décisions prises par les Etats (membres) avec le public et les médias a amélioré la transparence et la compréhension des choix faits.

Rapport belge

Le rapport belge sera bientôt disponible sur ce site web.

Publication Date:
lun 10 sep 2018
Géographie:
Thème principal:
Type de Publication:
Commanditaire:
Mots-clés: