Matinée de réflexion sur la protection garantie aux migrants gravement maladies en Belgique dans le cadre des arrêts M’ Bodj et Abdida

Le 20 janvier, l’Association pour les droits des étrangers en Belgique organise une formation sur le sujet « Quelle protection pour les personnes gravement malade suite aux arrêts M’Bodj et Abdida ? ».

Logo ADDE

Le 18 décembre 2014, le Cour de Justice de l’Union européenne a légiféré et ainsi répondu à plusieurs questions préjudicielles posées par la Cour Constitutionnelle Belge sur les conditions de séjour des migrants gravement malades.

Les deux arrêts rendus par la CJUE, M’ Bodj et Abdida, sont susceptibles d’influencer la conception et la portée du séjour pour maladie grave en Belgique. Par conséquent, l’Association pour les droits des étrangers (ADDE) organise à Bruxelles une matinée de réflexion afin de discuter des conséquences possibles et des défis que posent ces arrêts.

Pour en savoir plus et vous inscrire à la formation, visitez le site de l’ADDE

 

 

 

 

 

 

 

 
Date de Publication: mar 06 jan 2015
Géographie:
Mots-clés:
Thème principal:
Type d'actualité: